Il ne coute rien, il y en a partout, et pourtant il est pour moi précieux… le sureau!

Précieux, d’abord parce qu’il se fait attendre! Sa saison est éphémère et comme je l’évoquais dans un autre article; il m’est dur d’attendre! Le sureau….

Il s’annonce après l’acacia et avant la cerise. A cette saison, la météo est quelque fois capricieuse et il faut le ramasser le matin à la rosée. Un matin sans vent, sans pluie; c’est mieux.  Cette année; pas moyen pour moi d’attraper l’acacia. Mais le sureau; je l’ai eu!

Profiter de ces belles journées chaudes pour faire sécher le sureau au soleil!

J’aime d’abord son odeur, c’est ce dont on profite en premier, gratuitement, sans rien faire. Juste en ouvrant nos sens.

Ensuite , je le trouve beau. Sa fleur fait de grands corymbes blancs sur les arbres. On les dirait couverts de petits parasols. Souvent arbustes chez nous, ils peuvent tout de même, atteindre  jusqu’à 5 mètres.

Mais surtout; il est plein de bénéfices pour la santé. J’ai donc fait ma petite collecte.

Pour le plaisir tout de suite; on peut mettre les fleurs dans la salade de fruits; c’est non seulement beau mais cela donne un petit gout sucré très original, ou bien saupoudrer ces fleurs sur une tarte aux fraises par exemple. Si on est patient cette fleur peut aussi constituer la base d’une limonade rafraichissante. Moi j’ai choisi de faire des beignets!

un petit beignet de sureau!
que l’on tient par la tige et que l’on croque du bout de doigts
Bon appétit!

125g de farine , 15cl de lait, une pincée de sel, un œuf et une cuillère à soupe d’huile… un régal!

Pour en profiter jusque dans les jours d’hiver; la tisane de sureau

 

Mais j’ai gardé une partie que j’ai fait sécher au soleil; elle me serviront en tisane cet hiver. C’est une bonne réponse aux périodes d’encombrement bronchique; pour les toux grasses d’hiver rien de tel.

Je continue cependant à surveiller le sureau car j’attends  maintenant que les fleurs laissées sur l’arbre produisent les petites baies noires. En aout ou septembre; si le temps et le travail me le permettent , je repartirais à la chasse au baies, pour faire de la confiture!

Attendre la fin de l’été … pour cueillir la baie de sureau!

Quel richesse que cet arbre. Il a également de nombreuses propriétés pour le jardinage, que je n’ai pas encore testées; anti germinatif pour les pommes de terre, antifongique en purin pulvérisé sur les plantes…Avant de le connaitre, je ne le voyais pas. Après l’avoir connu; je remarque qu’il y en a partout dans nos campagnes. Pourtant il a été éliminé de pratiquement tous nos jardins décoratifs et remplacé par des arbustes qui ne produisent rien d’aussi précieux; c’est trop injuste!

admin3927

Originaire de la Drome, j’ai 55ans.
J’ai toujours aimé lire. Je trouve que l’écrit est un partage qui favorise la rencontre de l’autre avec le temps d’intégrer, de comprendre et faire cheminer les idées échangées.
Je profite des nouveaux outils pour, peut être, créer des liens ou des ponts au delà des limites géographiques qui me sont accessibles dans l’instant par la magie d’internet.
Je suis professionnellement en reconversion et issue des métiers de la santé. Questionnée par les valeurs que je porte, dans un univers soumis à des contraintes d’entreprise sans en avoir les moyens, je choisis d’acquérir des compétences techniques en informatique de façon à poursuivre encore quelques années dans l’emploi. J’attends de cette reconversion qu’elle me permette un peu de distance par rapport aux situations humainement parfois bousculantes.
J’ai trois enfants jeunes adultes et leur autonomie me donne l’occasion d’être plus disponible pour satisfaire à mes passions de jardinage et réaliser ce tête à tête avec mon journal de bord sur ce blog.
J’évoquerai du coup un peu pèle mêle mes réflexions sur l’éducation, le jardin, la relation humaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *