La sexualité des cucurbitacées! ou la saveur des fleurs mâles…

Ce matin j’ai reçu une invitation! L’invitation d’un magnifique corolle jaune, lumineuse comme le soleil, alors qu’aujourd’hui notre ciel était couvert… Une fleur de courge! Les plans sont magnifiques et en écartant les feuilles exubérantes ce n’est pas une invitation mais une évidence qui s’est proposée à moi; je vais cueillir ces belles fleurs pour … les cuisiner et les honorer… dans mon ventre!

pollinisation de la fleur de courge ou courgette
Fleur femelle de courge avec le stigmate visible au fond du calice

Mais avant je voudrais partager un peu de sciences naturelles. En effet pour être petite fille d’agriculteur, j’ai appris il y a peu seulement, le mode de reproduction des cucurbitacées. Du coup , je me dis que cela peut aussi étonner quelqu’un d’autre!

En effet , cette première corolle qui m’a invitée était une femelle. On reconnait au fond de son calice un « stigmate »; c’est le nom de cette petite proéminence. Sagement , elle attend l’insecte qui lui apportera le pollen de la fleur mâle, pour pouvoir une fois fécondée développer le fruit qui est déjà en forme sous sa fleur.

fleur femelle de courge
le stigmate de la femelle
le pistil de la fleur mâle de courgette
le pistil de la fleur mâle

 

 

 

 

 

 

Et voilà donc pourquoi, régulièrement de petites courgettes, flétrissent si peu de temps après avoir commencé à gonfler! Elles n’ont pas été fécondées. Soit les abeilles, n’ont pu les atteindre, sous le feuillage? soit elles étaient à l’abri par temps de pluie? ou bien elles étaient exterminées par le glyphosate?

En effet, ils faut qu’elles fassent vite;  puisque la durée de vie de la fleur  est seulement d’une journée!

Mais la main de l’homme peut remplacer l’abeille, si besoin, et donc , je me suis convertie en pollinisateur. J’ai cueilli mon bouquet de fleurs mâles, et présenté le pistil des fleurs mâles à mes deux fleurs femelles épanouies. Après une petite friction et avec de la patience… je vais espérer voir grossir les renflements au pied de mes femelles!

la fleur de courge et son embryon de fruit
la fleur de courge et son embryon de fruit

En attendant… je vais préparer un joli plat de fleur de courge, farcies.

Pour cela; rendez vous sur un site de blog cuisine. Vive les blogueuses!

Je vous recommande celle que je viens de tester… c’est un régal et pas si difficile que cela à réaliser. Ce qui est parfait c’est que la farce est réalisée avec des blettes et que c’est la pleine période de leur production.

Voici le lien;

http://miechambo.canalblog.com/archives/2008/08/28/10340912.html

Encore deux choses, si vous souhaitez conserver la variété que vous appréciez, de courge bien rouge ou à la saveur muscade, ou .. que sais je encore? peut être alors serez vous obligé de contrôler la pollinisation. Il faudra alors pincer la fleur femelle afin de refermer ses pétales et éviter l’accès des abeilles pour venir manuellement appliquer le pollen de la fleur mâle de même variété. En effet les courges (ou les courgettes) ne sont pas racistes… et s’hybrident naturellement. Une autre solution consiste à protéger les plans par un filet anti insecte ou à planter les différentes espèces à une distance… considérable de plus de 3km! ce qui est rarement le cas de nos jardins…

Si l’hybridation ne vous gène pas et pour ne pas être obligé de surveiller les fleurs et les polliniser manuellement, il vaut mieux favoriser les abeilles…

                          alors; mettez des fleurs dans votre jardin.

Les abeilles apprécieront

et s’occuperont bien de vos cucurbitacées!

 

Fleurs aromatiques et mellifères
Aromatiques et mellifères

 

PS; je dédie cet article à ma maman… aux pouces verts et qui se désole quand mes courgettes « échaudent » ( vocabulaire non conventionnel? est ce un patois?)… comme celle ci par exemple.

 

embryon de courge dont la fleur femelle n'a pas été fécondée.
embryon de courge dont la fleur femelle                                    n’a pas été fécondée.

 

admin3927

Originaire de la Drome, j’ai 55ans.
J’ai toujours aimé lire. Je trouve que l’écrit est un partage qui favorise la rencontre de l’autre avec le temps d’intégrer, de comprendre et faire cheminer les idées échangées.
Je profite des nouveaux outils pour, peut être, créer des liens ou des ponts au delà des limites géographiques qui me sont accessibles dans l’instant par la magie d’internet.
Je suis professionnellement en reconversion et issue des métiers de la santé. Questionnée par les valeurs que je porte, dans un univers soumis à des contraintes d’entreprise sans en avoir les moyens, je choisis d’acquérir des compétences techniques en informatique de façon à poursuivre encore quelques années dans l’emploi. J’attends de cette reconversion qu’elle me permette un peu de distance par rapport aux situations humainement parfois bousculantes.
J’ai trois enfants jeunes adultes et leur autonomie me donne l’occasion d’être plus disponible pour satisfaire à mes passions de jardinage et réaliser ce tête à tête avec mon journal de bord sur ce blog.
J’évoquerai du coup un peu pèle mêle mes réflexions sur l’éducation, le jardin, la relation humaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *