Il n’y a plus de star

Marches du festival de Cannes

 

Faites vous comme moi, chez le coiffeur? Alors que je n’achète jamais de revues, c’est lors de ces rendez vous ponctuels, que je m’informe des potins mondains…

Avec du recul, je me dis que mes lectures de salon ( de coiffure!) ont bien évoluées…

Ainsi à l’époque ou j’ai commencé les permanentes et la coiffure crinière de caniche, je me tenais au courant des nouvelles de couples royaux,  des stars de cinéma ou de la chanson. Les titres disponibles s’appelaient « point de vue et images du monde », « Paris Match »…

Puis petit à petit, « Voici » à remplacé « Paris Match ». « Point de vue et images du monde » est mort…

Avec le recul, je constate que les images passées représentaient plutôt des stars adulées, magnifiées dans les journaux. Les images en noir et blanc des vedettes des années 1970 étaient souvent des images aux lumières travaillées, des maquillages et des tenues à l’allure recherchée ou légère… mais toujours élégante! Aujourd’hui je suis choquée par les images volées d’actrices, dont les magazines soulignent la cellulite, ou de chanteurs déchéants en sortie de soirée, avec la tête enfarinée…

Les paparazzis font plus de gros titres avec des divorces, l’alcoolisme ou les travers de vedettes, qu’avec des mariages ou témoignages qui font rêver!

Est il sympathique de se rendre compte que, finalement, ces stars sont comme tout le monde? Est ce rassurant de voir qu’il n’y a pas que moi qui a une sale tête en sortant d’une nuit de fête? ou que les problèmes de famille touchent aussi bien les riches que les pauvres…

La star Ac, Koh Lanta, the Voice deviennent des émissions populaires et ont remplacé les « champs Elysées » de mon enfance. Est ce porteur d’espoir de se dire que tout un chacun a du talent? Est ce encourageant de penser que si mon voisin y arrive, tout espoir n’est pas perdu pour moi?

Ou bien, peut on comprendre que ce genre de média devient une activité commerciale très rentable. Elle diffuse, en effet, des spectacles à peu de frais, en mettant en scène des artistes inconnus, qui ne coutent rien…

Mais quelle tristesse au final! Qu’est ce qui fait encore rêver le peuple? Bien sur le vedettariat et la sacralisation d’un artiste a atteint parfois une idolâtrie démesurée. Aujourd’hui notre société est dans l’excès inverse.

Des personnes admirables, il y en a toujours autant, je veux le croire. Malheureusement les médias tournent souvent leur zoom vers la médiocrité, les disputes de la famille. Les conflits après le décès de Johnny Halliday en sont un parfait exemple… Et si, par grâce, un artiste atteint le succès, c’est la maladie de René Charles ou la dépression d’Adèle qui sera guettée pour faire un bon tirage!

Quelle tristesse! Qui est là encore pour nous faire rêver?!

 

un regard admiratif

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.