Des cookies et autres traceurs

Ce lien devenu addictif…

smarthone
Un œil sur mon smartphone!

On ne peut pas dire que je suis une addict du web, mais comme beaucoup, je suis devenue inséparable de mon smartphone. Qui l’aurait cru… au temps ou je jurais qu’un téléphone, c’était fait pour téléphoner et que le reste n’était que gadget!

Le smartphone, support du lien vers les réseaux sociaux!
Le smartphone, nouveau cordon ombilical!

Notre vie est de plus en plus nomade et cet objet, qui tient dans la poche, est devenu un cordon ombilical, qui me relie à ma famille. Whatsapp permet de communiquer avec mon fils de l’autre coté de la planète. Les listes Messenger permettent d’avoir des conversations de groupe avec mes enfants, avec mes neveux et nièces, avec des amis. Sur l’application Feedly j’ai sélectionné des revues et lectures en ligne que je consulte durant mes déplacements en transport en commun. Un petit Snapchat envoie un clin d’œil rapide, prend sur le vif une scène cocasse…

Même si aujourd’hui, j’ai beaucoup de mal a faire abstinence… je constate quand même des effets pervers qui m’inquiètent. J’apprécie ainsi de moins en moins de suivre mon fil d’actualité Facebook.

En traçant nos centres d’intérêt, les cookies nous servent ensuite en effet de façon préférentielle ce qui répond à nos attentes?… peut être?!

Il regorge en effet maintenant de publicités ou articles suggérés selon mes préférences, qui ont été captées par l’application. Certes cela tombe souvent à pic… mais m’amène un peu à l’indigestion, permaculture et écologie, recyclage sont effectivement des sujets qui me tiennent à cœur. Mais je trouve à risque cette sélection, qui me conforte dans ce dont je suis convaincue. Ces vidéos sur le continent de plastique dont je m’inquiète, s’enchainent, m’entrainant de la prise de conscience à la sensation de l’urgence.

De la même façon que, convaincu des dangers de la chasse, ou pour avoir liké la possibilité de mettre une crèche en mairie à Noël… l’utilisateur pourra recevoir un post à chaque accident de chasse, à chaque organisation de manifestation antichasseur ou être harcelé pour signer une pétition en faveur des crèches dans les lieux publics.

Les cookies me suivent, savent que je pense, ce que j'apprécie et me fournissent ce que j'attends....

 

Je trouve ainsi que les cookies et autres traqueurs de nos préférences, sont des outils qui nous amènent à nous radicaliser dans nos positions, toujours plus conforté par des pseudos informations.

Ou comment entendre seulement ce que l’on a envie d’entendre… ou se persuader de ce à quoi l’on croit déjà!

Ainsi le militant du respect de la vie animale va pouvoir devenir vandale d’une façade de boucherie. Des post sur les utilisateurs d’aide sociale déchainent une succession de commentaires haineux et /ou racistes… Les oppositions sont d’autant plus faciles que mettre un commentaire n’a que peu d’incidence. Le média met de la distance, il n’y a pas de débat à proprement parler.

Nous nous limitons également à entendre ce qu’il plait à notre oreille. Quelle pauvreté de l’échange dans ce mode de communication! La vie sociale dans le bus ou le tram n’est pas celle du bistrot de Panisse… chacun sort son smartphone et plonge le nez dessus. Nous sommes tous cotes à cotes mais au final chacun seul, avec nos pensées, nos lectures…

Ce qui était un moyen de communication a perverti la communication et nous discutons de plus en plus avec nous même finalement! Ou avec tous ceux qui nous ressemblent?

Finalement ne parler qu’à nous même….

C’est en pleine conscience des bénéfices et des risques que je regarde aujourd’hui ce petit objet! Pas simple de se libérer d’habitudes confortables. Je devrais peut être ajouter à la lecture de mon fil d’actualité une sortie à la médiathèque et la lecture de quelques revues?? Cela pourrait être une proposition à tester…

En tout cas, ce petit temps de réflexion a pleinement éveillé la suspicion sur ces réseaux sociaux désocialisants!

chacun sur son smartphone
Ensemble mais seul?

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.