Attendre, ou notre relation au temps qui passe!

Aujourd’hui c’est la fête du pain! Une tradition qui aurait environ 20 ans à Coublevie.

  • Apprendre à faire son pain avec un professeur de boulangerie passionné et passionnant,  qui connait tout sur le levain, les levures, ces petits champignons; cette vie, qui développe la vie,
  • Réaliser deux pains; un que l’on amène à la maison, un qui sera vendu au profit d’une association.

Voilà les objectifs de cette journée de partage.

Cela fait deux ans que je n’y suis pas venue.

J’ai perdu les repères et m’engage à faire le ménage des tables…

J’ai oublié que la pâte doit lever puis être refaçonnée. Inutile et même contrindiqué, donc de nettoyer les tables.

Attendre; être patient, laisser du temps au temps; laisser le temps faire son œuvre. Je me rends compte que l’on ne sait plus attendre.

Je n’aime pas attendre. Depuis quand au fait?

Je pense, d’ailleurs, que c’est pour cela que j’arrive tout le temps en retard. ..

Car si je suis en avance, je dois attendre.

 

 

Mais la vie est une permanente attente si l’on n’y réfléchit bien;

  • attendre le printemps pour faire ses semis et attendre la maturité du fruit pour faire sa récolte
  • attendre d’avoir la majorité pour pouvoir conduire.

Comme c’est frustrant d’attendre, et comme cela devient de plus en plus rare dans notre société ou l’instantané est de rigueur;

  • vivre en live les évènements
  • avoir envie, commander, recevoir sous 24h,
  • zapper, revoir en replay
  • avoir une question, ouvrir google , avoir la réponse…

Même moi, qui apprécie tant le cycle des saisons, qui aime attendre les cerises et me réjouis d’une première jonquille .. attendue 11 mois!

…..j’ai du mal à supporter de savoir si proche la réponse à une question sans prendre mon portable pour faire une recherche internet, peu importe si la question est futile.

Si aujourd’hui on devait réinventer la privation ; ce serait l’abstinence d’internet, à la télécommande ou autre instrument de la satisfaction rapide du désir qui représenterait le plus de sacrifice consenti!

 

 

admin3927

Originaire de la Drome, j’ai 55ans.
J’ai toujours aimé lire. Je trouve que l’écrit est un partage qui favorise la rencontre de l’autre avec le temps d’intégrer, de comprendre et faire cheminer les idées échangées.
Je profite des nouveaux outils pour, peut être, créer des liens ou des ponts au delà des limites géographiques qui me sont accessibles dans l’instant par la magie d’internet.
Je suis professionnellement en reconversion et issue des métiers de la santé. Questionnée par les valeurs que je porte, dans un univers soumis à des contraintes d’entreprise sans en avoir les moyens, je choisis d’acquérir des compétences techniques en informatique de façon à poursuivre encore quelques années dans l’emploi. J’attends de cette reconversion qu’elle me permette un peu de distance par rapport aux situations humainement parfois bousculantes.
J’ai trois enfants jeunes adultes et leur autonomie me donne l’occasion d’être plus disponible pour satisfaire à mes passions de jardinage et réaliser ce tête à tête avec mon journal de bord sur ce blog.
J’évoquerai du coup un peu pèle mêle mes réflexions sur l’éducation, le jardin, la relation humaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *